Livre du jour : Geoffrey Willans et Ronald Searle : School Down !

Livre du jour Geoffrey Willans et Ronald Searle

Langue originale: Anglais

Titre original: École fermée !

Année de parution : 1953

Traduction: Jon Bilbao

Évaluation: drôle

Il a tous les garçons et filles qui reprennent le cours de l’école : Ne vous perdez pas ! ne laissez pas les espoirs des parents et des enseignants! Biva la livertaz, malheureux frères et sœurs ! A bas l’école !

Oeh… comme c’est fatiguant d’écrire, je vous le dis vraiment ; encore plus à quelqu’un comme un serveur qui n’a pas écrit d’erreurs dans sa VIE (celles que vous trouvez de temps en temps dans mes critiques et que vous signalez gentiment et chaleureusement ne sont dues qu’à un logiciel de traitement de texte défectueux sur blogger. com, je vous certifie). Mais le fait est que c’est ainsi qu’a été écrit ce livre de Geoffrey Willans – enfin, pas en anglais, bien sûr, soigneusement traduit par Jon Bilbao… ou je devrais écrire “soigneusement traduit” – dans lequel un étudiant de l’un de ces écoles privées britanniques typiques, sports d’équipe et éducation physique les sanctuaires de la punition, en l’occurrence San Custodio, nous fournissent une collection d’observations et de conseils pour les camarades de classe, les parents et les enseignants afin qu’ils puissent survivre aux années scolaires sans être frappés. en avoir le moins possible…
Livre du jour Geoffrey Willans et Ronald Searle

Le résultat est un mélange des aventures du vilain de Guillermo, du petit Nicolas (original, ça se comprend) et d’Harry Potter sans magie… On apprend donc qu’aussi bien les barbus que les hommes riches arrogants peuvent être compagnons ; la typologie diverse des « directeurs » et leurs sanctions et leurs malheureux professeurs ; comment se débarrasser de ses leçons, de latin, de mathématiques et de littérature, mais aussi d’excursions botaniques ou de religion – une méthode inefficace pour se montrer habillé en ange et suspendu à une corde jusqu’à ce qu’on vous punisse pour blasphème). Aussi comment torturer ces curieux spécimens qui sont pères et mères lorsqu’ils vont à l’école pour rendre visite à leur progéniture, ou comment éviter – ou du moins s’amuser avec, la fameuse nourriture servie à San Custodio.

1631115320 226 Livre du jour Geoffrey Willans et Ronald Searle

Comme vous pouvez le voir, c’est un texte très drôle, même si son acidité s’est peut-être un peu diluée sur le moment, malgré le fait que les doses de vitriol ne soient pas faibles… bien sûr, elles peuvent augmenter au cours des trois ou quatre prochains tomes. Willans a écrit, en tant que personnage principal indescriptible avec Nigel Molesworth, je ne sais pas…

Il arrive souvent que les parents s’inquiètent des progrès de leurs enfants. Ils ne réalisent pas que tous les enfants ont des baskets sans cervelle qui sont faciles à voir en regardant leurs parents.

En tout cas, le plaisir supposé du livre serait bien moindre si les illustrations amusantes de Ronald Searle n’étaient pas aussi humoristiques que le texte lui-même, et ce qui fonctionne vraiment en dehors de celui-ci. Plaisir (enfin, ça dépend de qui…) :

1631115321 994 Livre du jour Geoffrey Willans et Ronald Searle

Alors, vous savez, les filles et les garçons, les petites gens qui prennent des cours à cette heure après la parentalité estivale : peut-être que vous n’aimez pas votre école, vos professeurs ou vos camarades de classe, mais ça peut toujours être pire ; Vous pourriez être à San Custodios… Quoi qu’il en soit maintenant et toujours : L’école en panne !

Oliver Langelier

Une peu plus sur moi, passionné par les nouvelles tek et l'actualité. Je tâcherai de retranscrire toutes mes découvertes. Oliver Langelier